LOGO DE TOULDE WEBSITE

COOPERTAIVE DES FEMMES


   La coopérative des femmes de Touldé a vu le jour dans le mouvement de ‘’Femme et Développement’’ lancé au début des années 1980. La coopérative démarrée effectivement en 1985, n’a obtenu son agréement que 10 ans plutard, en 1995.

   Elle compte de nos jours plus de 350 membres actives. Elles se sont regroupées pour se lancer dans la production agricole et maraichère afin d’apporter leur contribution à l’amélioration des conditions de vie des ménages et des enfants. C’est ainsi qu’un premier jardin potager fut aménagé dans une concession privée du sein du village (chez Feu Binta Ciré, la première Présidente). Plus tard, il fut déménagé dans Nduukuñ sur une surface de 2ha. Ce potager fut très productif. Il demande un réaménagement et un équipement approprié.

   La deuxième grande réalisation des femmes est la création et la construction du Centre Féminin. Le conseil du village a contribué par l’octroi de l’emplacement de l’école déménagée à partir de 1982 sur son site actuel.

    Données du 15/12/2011

    

Patrimoine de la coopérative:

    

    

► Jardin de Nduukun de 2.5ha
► Périmètre de 6ha dans le Diéri
► Périmètre de 2ha dans le Walo
► 1 motopompe
► 1 moulin
► 1 boulangerie
► Forage et système d’irrigation
► 3 salles avec toit en tôles ondulés
► 1 salle de tôles (mauvais etat)
► 1 salle en béton armé (petite enfance)
► 1 bloc de latrines
► 1 magasin
► 1 local bureau
► matériel horticole (pelles, râteaux,
    brouettes, arrosoirs etc.)
► Des ordinateurs

    

    

Projets de développement:

    

    

► Un projet de nutrition
► Un projet de micro-irrigation
► Un projet de formation en gestion
► Un projet de tontine(microfinance) autogérée
► Un projet d’alphabétisation fonctionnelle

    

    

Partenaires:

    

    

► Ressortissants de Touldé à Nouakchott
► UNICEF
► SOS Sahel
► World Vision
► Union Européenne
► Self-Help de l’Ambassade des USA
► Corps de la Paix
► ONG nationale ADRI
► PNUD
► ONG OKT
► USAF

    

    

    


    Avec l’appui des ressortissants du village dynamiques à Nouakchott, des financements successifs sont obtenus pour la construction des salles. Une salle d’alphabetisation, une salle de teinture, une salle de couture, et un bureau sont construits entre 1986 et 88. L’UNICEF intervint aussi dans la lutte contre la malnutrition en ouvrant un CAC (Centre d’Alimentation Communautaire) pour les enfants. Pour toujours alléger le fardeau des femmes, l’UNICEF octroya un moulin à mil en 1987.

   La coopérative s’organisa alors en créant des sous-structures comme la commission de couture, la commission de teinture, la commission d’alphabétisation fonctionnelle, la commission du moulin et la commission du jardin. La commission de la boulangerie vit le jour avec la construction d’une boulangerie dès 1995. A cause de la qualité et du poids du pain, les femmes de Touldé ont eu le courage de révolutionner la fabrication et la commercialisation du pain en appelant au boycott du pain venant des vendeurs extérieurs au village ; ce qui a aboutit à l’existence aujourd’hui de 3 boulangeries tenues par des habitants du village.

   On rappellera aussi que les femmes ont apporté un premier changement dans la tenure foncière au niveau du terroir pour avoir défié l’autorité afin d’exploiter 6ha des environs du village. Cette opération conduite en 1994, leur a valu l’incarcération durant 24h et l’obtention gain de cause. Cet acte marque l’engagement et la bravoure des femmes du village.

   Le projet SOS Sahel débuté en 1991 et destiné à fournir de l’eau courante au village, à l’irrigation d’un ha pour les femmes, à la formation de nutritionnistes et d’agents de santé communautaires a connu un échec mémorable en laissant des traces telles qu’un château, un forage négatif et des bassins.

                


    A partir de 2001, la coopérative ouvra une garderie d’enfants qui aboutira avec l’appui de la World Vision à la construction d’une salle, d’un mur de clôture et d’un magasin.

   Depuis 2001, le regroupement des femmes tente de mettre en valeur son périmètre agroforestier du Dieri de 6 ha. Le premier aménagement d’1ha a été financé par l’UE. Le self-Help de l’Ambassade des USA par le biai du Corps de la Paix finance la transformation du forage manuel de type Vergnet en pompe électrique immergé pour irriguer l’ha déjà aménagé mais confronté au problème technique et d’eau.

   L’ONG nationale ADRI a appuyé l’aménagement d’un deuxième ha sous le financement du PNUD. La World Vision a aidé la plantation des dizaines de fruitiers.

   Actuellement, l'ONG okt Consult par le financement d’USAF finance la formation des femmes et l’exploitation des 2ha avec le renforcement du système d’irrigation et la promotion d’une gestion comptable plus efficace.

   Au cours de la vie de la coopérative, elle a bénéficié de nombreuses formations sur des sujets variés allant de l’alphabétisation en Pulaar, a la comptabilité passant par les techniques maraichères et de teinture. La micro-finance, la lutte contre le paludisme, la nutrition des enfants et des femmes allaitantes, l’hygiène et la santé sont aussi des thèmes qui furent dispensés dans las années antérieures.

   Il faut noter enfin que malgré les efforts déployés par cette imposante coopérative multifonctionnelle, elle rencontre des problèmes majeurs en ce qui concerne la gestion, le suivi et l’évaluation qui l’empêchent de réaliser l’impact ambitionné par la communauté.