Yimre Ibraahiima Saar

Ɓe mbarii Hammadi
Ils ont tué l’Aîné !

Ɓe mbarii Hammadi en ngubbii
Ils ont tué l’aîné et, de nos mains, nous l’avons enterré

Dental faliiɓe goonga
L’alliance de ceux qui se dressent contre l’essor de l’Afrique
Puis, assignent à ses peuples le pire des sorts…

Gite puttan, noppi german
Œil de lynx, oreilles de Moscou !

Sammba noddaaka nootii en
Les non-appelés, encore moins invités, mais par la force imposés,

Mo keɓi kala toŋnga
Asservissent quiconque d’entre nous, nous privent, nous colonisent,
Et pour finir, entravent notre développement propre :

Lumumbaa, lummbinnooɗo ɓe e bempeƴƴe fenaande
LUMUMBA, qui, au Congo, les avait envoyé voguer,
Sur l’avalanche de leurs propres mensonges…

Ɓe mbarii, en ngubbii
Ils l’ont tué et, de nos mains, nous l’avons enterré !

Barthélemy BOGANDA, bartaninooɗo Afrik fof
Bartelemi Boganndaa qui s’était sacrifié pour toute l’Afrique,

Ɓe mbarii, en ngubbii
Ils l’ont tué et, de nos mains, nous l’avons enterré !

Um Ñobbee, jiɗnooɗo ñobbude ɓe ; ɓe mbarii, en ngubbii
Um NYOBE qui voulait adoucir leurs ardeurs, les dompter, les tanner ; ils l’ont tué et nous l’avons enterré

Edwaardoo Modlaanaa, duwinooɗo yoo ɓe morle ; ɓe mbarii en ngubbii
Eduardo MODLANE, qui avait émis le vœu, qu’ils soient roulés dans la farine,
Ils l’ont tué et nous l’avons enterré !

Amilkaar Kabraal, Kabroowo jam, ɓe mbarii en ngubbii
Amilcar CABRAL, messager de paix, ils l’ont tué et nous l’avons enterré !

Mariyen Nguaabii, ɓe mbarii en ngubbii
Marien NGOUABI, ils l’ont tué et nous l’avons enterré

Stiiv Bikkoo, bikkitinooɗo geƴƴelle macungaagu, ɓe mbarii, en ngubbii
Steve BIKO, qui avait secoué pour les briser, les chaines de l’asservissement et de l’apartheid ; ils l’ont tué et nous l’avons enterré.

Jooni kadi, ɓe mbarii Hammadi
Et maintenant, ils viennent de tuer l’Aîné, que dans l’instant, nous venons d’enterrer !

Aññeeje keewii kono goonga feeñii
Les tombes sont peuplées, mais la vérité a émergé

Fenaande hulii, jerminii
Le mensonge a pris peur et s’est effrayé

Cuusal men, caasal men, pellital men…
Notre vaillance, notre brio et notre détermination sans faille

Ɗo bone ɓe kumpitii
Aux combats qui font rage, ils ont été bien informés,

Galle baɗɗo dawaaɗi kisal Afrik baŋnge worgo ko Angola
La concession, gardée de chiens pour la sécurité de l’Afrique du Sud, c’est l’Angola

Moosambik ina moolanaa mawlanaa
Le Mozambique se méfiant de toute intrusion étrangère intéressée

Fedde kisal Namibii ina goongɗinaa
L’unité territoriale de la Namibie reconnue

SWAPPO sappiima, ANC ina simmitoo SOWETOO
SWAPO s’est engagée, L’ANC fulmine et trépigne d’impatience pour SOWETO

Kawgu Afrik e dow añɓe mum e ko yaajtii ina ɗaminaa
Le triomphe de l’Afrique sur ses adversaires ? Plus vite fait, mieux c’est !

(Poème d’Ibrahima Moktar SARR. Traduit par Aboubakri Sidi NDONGO).

Laisser un commentaire